exporter s implanter mexique

 
 


france mexique affaires business
ACTUALITE
Economie
Actualité économique
C'est la France
Images de France
Expatriation
Business Translation
Cours de français au Mexique
 
Accueil

 

LA MER, UNE PASSION FRANCAISE

Nadia Khouri-Dagher
journaliste

La France, posée comme un immense isthme entre l’Europe du Nord et celle du Sud, et dotée du plus grand espace nautique européen, avec plus de 5 500 kilomètres de côtes, est naturellement tournée vers le monde maritime.

Si le lien organique entre le milieu maritime et la France a pu s’exprimer, aux siècles passés, en une flotte nombreuse de vaisseaux puissants, des comptoirs de commerce maritime sur tous les continents et de nombreux navigateurs partis explorer notre planète, tels Bougainville ou Dumont d’Urville, découvreur de l’Antarctique, cette relation entre la mer et le peuple de France prend aujourd’hui de multiples visages, moins spectaculaires mais toujours significatifs de l’amour des Français pour la mer.

Au cours des XIXe et XXe siècles, grâce aux progrès technologiques et aux avancées sociales, des millions de Français accèdent au monde de la mer. Le chemin de fer facilite le déplacement vers les zones côtières, et les premiers bains de mer et stations balnéaires - Le Touquet, Biarritz, Nice... - naissent au début du xxe siècle. Mais si le Yacht Club de France est créé en 1867, les loisirs nautiques restent encore réservés aux amateurs aisés.

C’est l’institution des congés payés en 1936 qui va permettre à de nombreuses familles de goûter aux plaisirs de la mer. Mais la vraie ruée vers l’or bleu se situe dans les années 1950 à 1970. L’amélioration du niveau de vie des ménages, la généralisation de l’automobile et l’évolution des mœurs - les femmes peuvent se mettre en maillot de bain, alors qu’elles restaient habillées au xixe siècle - vont démocratiser les loisirs nautiques. Les côtes connaissent une explosion immobilière : hôtels, résidences de vacances, villas secondaires et restaurants se multiplient. Aujourd’hui, la mer reste la destination de vacances préférée de deux Français sur trois, et ils vont parfois la chercher à l’étranger.

 

Le succès des sports nautiques

Mais le signe le plus significatif de ces dernières décennies est l’engouement croissant de nos compatriotes pour les sports nautiques. Et d’abord pour la voile. À côté des Glénans - la plus célèbre école de voile en France -, des centaines de clubs de voile ont vu le jour partout sur le littoral, et les centres de vacances pour enfants ou adultes proposent des stages. En 2006, on estime à 4,5 millions le nombre de plaisanciers en France (voiliers et bateaux à moteur confondus) et, malgré la création et l’agrandissement des ports de plaisance, le temps d’attente d’une cale (place au port) peut s’élever à cinq ans, comme à La Baule ou à Saint-Malo (façade atlantique).

Les succès remportés par les sportifs français - Bernard Moitessier, Éric Tabarly, Florence Arthaud, les frères Perron, Isabelle Autissier, et tant d’autres - nourrissent également cette passion populaire. " Les victoires d’Éric Tabarly dans la Transat en 1964 et de Florence Arthaud dans la Route du Rhum en 1990 ont eu un impact extraordinaire, relève Sylvie David-Rivérieulx, spécialiste passionnée de l’Histoire de la navigation en France et responsable de la communication du musée national de la Marine. Qu’un petit bout de femme, qui n’avait pas trente ans, gagne cette course en multicoque, loin devant les hommes, ça a beaucoup marqué les esprits. "

Outre la voile, les Français s’adonnent désormais, en nombre croissant, à toute la panoplie des sports nautiques : Biarritz accueille chaque année un championnat mondial de surf ; Marseille est un centre internationalement réputé pour l’apprentissage de la plongée sous-marine ; la planche à voile, l’aviron et le kayak de mer comptent aussi des milliers de pratiquants, et quelques champions internationaux. Les retraités qui migrent vers la côte sont de plus en plus nombreux à acquérir un bateau à moteur, pour aller pêcher le bar. Et les cadres stressés se sont entichés ces dernières années de la thalassothérapie (voir Label France n° 54), moyen rapide, quoique coûteux, de se refaire une santé.

"La mer fait rêver... "

L’attrait pour la mer peut être aussi culturel. Les grands rassemblements de voiliers et de navires anciens nés il y a une quinzaine d’années, comme à Douarnenez, à Rouen, à Brest ou à Cannes, attirent des foules. Les aquariums géants, comme ceux du Croisic, de Biarritz, ou, plus encore, de Boulogne-sur-Mer, avec son centre Nausicaä qui a reçu plus de 9 millions de visiteurs depuis sa création il y a quinze ans, offrent le frisson sans le risque, telle la rencontre avec un requin... derrière une vitre !

Mais, à l’heure où la télévision sert de pouls pour analyser les centres d’intérêt des gens, le signe le plus éclatant du goût des Français pour la mer est sa médiatisation. On se souvient de l’audience des émissions de Cousteau ou du feuilleton Les Secrets de la mer Rouge, tiré des récits d’Henry de Monfreid. " Il y a vingt ans, il n’y avait pas une caméra à bord dans les grandes courses. Aujourd’hui, le journal télévisé du soir s’ouvre sur la Route du Rhum ou le Vendée Globe ", commente Didier Ravon, rédacteur en chef de Voiles et voiliers.

" La télévision a joué un rôle énorme pour développer l’intérêt pour la mer en France. Un magazine comme Thalassa a joué un rôle clé ", estime pour sa part Sylvie David-Rivérieulx. Il est vrai que cette émission, la plus populaire dans le pays, est regardée chaque semaine par plus de 4 millions de personnes. Si l’on demande à Georges Pernoud, son créateur et présentateur, comment il explique le succès de Thalassa, il répond simplement : " La mer fait rêver... " Mais il éclaire aussi, indirectement, le désir que celle-ci fait naître, en France mais également ailleurs : " Le monde de la mer est un monde où les hommes sont passionnés, [...] l’homme n’a pas de branchies ; donc il y a toujours une part de risque. " Sans aucun doute, ce sont cette passion et ce sens du risque, souvent absents de la vie quotidienne de nos sociétés modernes, qui fascinent et attirent tant dans la mer...

 

Avec l'aimable autorisation de Label France

 

 

OTROS TEMAS

ARTE : dix bougies et un autre souffle en télévision

Drouot et le renouveau du marché de l’art français

Au pays de l’“or blanc”

Le monde rural se déplace à Paris...

La France, une terre attractive

Hédiard, cent cinquante ans de tentations gourmandes

Louis Vuitton, cent cinquante ans de passion

Les premiers « Jeux écologiques »

Une campagne pour changer d'image

La France s'engage pour la planète

La mer, une passion française

 

mexico francia
francia mexico
 

Business Translation : Agence de traduction